Comment dépasser ses limites ?

Carnaval d’articles proposé par Nicolas ROZALKI

Découvrez sur son blog « Apprenti Randonneur« , le cadre et les règles du Carnaval d’articles organisés par Nicolas ROZALKI sur le thème « Comment dépasser ses limites » .

Originaire de la Réunion, la trilogie d’articles « Magnifique randonnée à la Réunion au cirque de Mafate », me tient particulièrement à coeur sur le blog Apprenti Randonneur.

Randonnée au Cirque de Mafate – partie 1

Randonnée à la Réunion au Cirque de Mafate – partie 2

Magnifique randonnée à la Réunion au Cirque de Mafate – partie 3



Comment dépasser ses limites

Je vous livre ci-après, l’article que j’ai rédigé exclusivement pour le  Carnaval d’articles de Nicolas ROZALKI.
Nicolas, passionné de sport et également élève de la formation Blogueur Pro d’Olivier ROLAND tout comme moi, organise ce Carnaval sur son blog « Apprenti Randonneur ».

Béatrice SEBAG, Auteure.

« Le plus sûr moyen de cacher aux autres les limites de son savoir est de ne pas les dépasser – De Giacomo LEOPARDI

Pourquoi dépasser mes limites ?

Dépasser mes limites quel que soit le domaine concerné, m’aide à progresser d’une manière générale, à évoluer dans ma vie, en m’obligeant systématiquement à sortir de ma zone de confort. Cela me permet d’atteindre les objectifs que je me fixe à chaque nouvelle étape, afin d’améliorer ma qualité de vie et réussir à réaliser mes rêves in fine.

Comment je dépasse mes limites

Dès que je me sens enfermée ou bloquée à une étape, je ressens divers « symptômes » inconfortables, psychologiques et physiques. La première chose à faire : m’écouter. J’écoute ces signes. Ils sont mes indicateurs pour m’informer d’un besoin non respecté. Puis j’écoute mon dialogue intérieur, ces petites voix qui commentent chaque instant, chaque fait de mon vécu, chaque pensée. Je cherche à savoir quelles croyances limitantes ou négatives se cachent ou s’activent au coeur même du blocage ou de la difficulté rencontrée.
Je m’appuie sur ces révélateurs pour savoir quand je dois sortir d’une zone de confort, me dépasser et évoluer, pour retrouver mon bien être.

Comment je m’écoute ?

Je médite en pleine conscience. Cela me permet de me recentrer et d’identifier mes besoins non exprimés. En me connectant à moi, à ma partie la plus authentique et à l’instant présent, je me détache du mental (menteur) qui crée la confusion.

Dès lors, j’accède à mon intuition qui m’a, très souvent, déjà envoyé des messages que je n’ai pas entendus ou pas voulu entendre. Je me remémore le chemin déjà parcouru pour en arriver là, particulièrement les anciens objectifs atteints voire dépassés et toutes les petites victoires qui jalonnent mon passé. Je me rappelle que j’ai toujours su trouver les ressources nécessaires et m’adapter pour dépasser les épreuves et dans le cas contraire, j’ai toujours tiré les enseignements et appris de mes erreurs pour réussir à progresser. Cela m’aide à retrouver confiance en moi.
Je peux alors définir clairement mon nouvel objectif et le temps qu’il me faudra pour y parvenir. Ça sera ma priorité pendant toute la période envisagée.
Important : je ne me fixe pas plus de 3 grandes priorités par an !


Je découpe cet objectif en plusieurs étapes, avec des actions réalisables chaque jour, selon la méthode des « petits pas ».
Par exemple, si je dois modifier un comportement, je m’entraîne à le faire une fois sur 4, puis une fois sur 3, puis une fois sur 2. Je m’exerce au départ pendant un semaine et a minima pendant 21 jours pour intégrer le nouveau fonctionnement, afin qu’il devienne « la nouvelle norme ».

Pendant cette période, la priorité sera d’atteindre ce nouvel objectif et tout ce que je ferai sera focalisé sur ce but.

J’élimine donc de mon quotidien tout ce qui m’empêche, freine ou retarde l’atteinte de mon objectif : je fais le ménage. Je réduis toutes les activités qui ne le servent pas (télé, sorties, jeux, réseaux sociaux…) et écarte toutes choses, ou toutes personnes négatives qui me tirent vers le bas (infos, drames, parents, amis…).

Ok, mais après ?

La routine matinale. Chaque matin, je recherche et cultive une énergie positive quotidienne, une énergie haute et riche qui me permettra de passer à l’action en appliquant certaines méthodes qui s’inscrivent dans un véritable rituel de bien être.

  • j’écris 3 pages pour exprimer comment je me sens au réveil, et je transforme les croyances limitantes identifiées avec ces pages du matin,
  • je pratique la sophrologie et la visualisation,
  • j’écoute des mantras de guérison et de la musique (apaisante ou dynamisante selon mon humeur)
  • je prends conscience de tout ce que j’ai déjà de beau et de bien pour cultiver un sentiment de GRATITUDE.

N.B. : je ne fais pas TOUT ÇA chaque matin ! Je choisis en fonction de mes besoins du jour, de l’instant présent 🙂

Une bonne condition physique m’est également indispensable. Ainsi, je mange sain, j’évite les excitants, les excès de sucre, de gras, d’alcool et les drogues… tout ce qui peut être toxique ou peu sain pour mon organisme.

Et je m’emploie à pratiquer une demi-heure d’activité physique chaque jour en privilégiant la régularité à la quantité : marche, pilates, yoga, gainage, nage…

Je reste en contact avec la nature en allant à la mer, dans les bois… Je me connecte aux éléments pour rester centrée et positive.

En cas de « coup de mou » ou baisse de moral

Si j’ai une baisse de régime, je lâche prise, j’arrête de FAIRE et me recentre sur ÊTRE (méditation en focalisant sur mes 5 sens à l’instant présent). Puis j’accumule des expériences, des ressentis positifs et agréables. Je me fais plaisir, je me chouchoute, c’est ce que j’appelle le remède « chouchoutage intensif » (je joue avec mon toutou ou je me plonge dans un bain chaud, je vais chez le coiffeur ou m’offre un soin, un vêtement, ou bien j’appelle une amie, je vais à la plage…).Je me « lâche la grappe » temporairement, le temps d’une journée, d’un week-end, d’une semaine, s’il faut. Je recherche le plaisir et oublie pour un temps les résultats.
Je sens instinctivement lorsque je peux fonctionner à nouveau dans l’action, pour atteindre mon objectif.

Conclusion

Il existe de nombreuses façons et diverses méthodes éprouvées pour apprendre à dépasser ses limites, à chacun de trouver celles qui lui conviennent, voire créer les siennes en faisant preuve d‘honnêteté et de persévérance.

Comment dépasser ses limites
Comment dépasser ses limites

Comment dépasser ses limites
Béatrice SEBAG, Auteur
Roman les cadeaux mal emballés

Mon livre « Les cadeaux mal emballés » est disponible sur Amazon !

Cliquez ici pour le commander 🙂

À BIENTÔT !

Si vous avez aimé l'article pensez à le partager :)

4 réflexions au sujet de “Comment dépasser ses limites ?”

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :